Affaire V. Lambert : la CEDH bientôt face à un ultimatum ?

Publié le : 8 septembre 2014

Ce vendredi 5 septembre paraissait dans le quotidien Le Figaro une tribune écrite par la soeur et le demi-frère de Vincent Lambert, tous deux opposés à l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de leur proche, dans laquelle ils ont notamment appelé à ce que ce dernier puisse bénéficier « de vrais soins« , adaptés à sa situation (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 5 septembre 2014). 

 

Le même jour, dans Le Monde, c’est un collectif d’élus et de personnalités de la société civile, avec certains proches de Vincent Lambert (François Lambert, le neveu de V. Lambert, Marie-Geneviève Lambert, sa demi-soeur et Marie Lambert, la soeur de V. Lambert), tous favorables à un arrêt des traitement de ce dernier, qui publie une tribune. Ils considèrent que « la Cour européenne des droits de l’homme doit statuer au plus vite« . 

 

Ils précisent : « Si leur requête [ndlr : celle des parents de V. Lambert] est recevable, les requérants auront trois mois pour saisir la Grande Chambre de la Cour à l’issue du procès. Cela aboutirait à un nouveau procès plus lourd encore à mettre en place et donc plus long« . Ils terminent en mentionnant : « la France doit donner un ultimatum à la CEDH, et s’il n’est pas respecté, elle devra autoriser l’équipe médicale du CHU de Reims à arrêter les traitements de Vincent Lambert, dans le respect de sa dignité, du droit interne et du droit international« .

<p>Lemonde.fr (collectif d'élus et de personnalité de la société civile) 05/09/2014 - Lacroix.fr 07/09/2014 - Lequotidiendumedecin (Coline Garré) 05/09/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres