‘Accouchement protégé » ou accouchement sous X ?

Publié le : 10 juillet 2009

Suite au jugement rendu par la Cour de Cassation concernant les grands-parents du petit Constantin (cf. Synthèse de presse du 09/07/09), Nadine Morano s’interroge sur la pertinence du dispositif actuel d’accouchement sous X. Elle estime qu’ "un adulte ne peut construire sa vie sans connaître ses origines, s’il souhaite le faire".

Elle réfléchit à la création d’un "accouchement protégé" où la mère pourrait accoucher dans la discrétion, tout en laissant son identité afin que l’enfant puisse y accéder à sa majorité s’il le souhaite. Ce délai de 18 années laisserait à la maman "le temps de se préparer". Les femmes devraient également laisser leur dossier médical.

En attendant, Nadine Morano entend donner une nouvelle impulsion au Cnaop (Conseil national d’accès aux origines personnelles) qui permet actuellement aux personnes nées sous X d’avoir accès à leurs origines si leur mère a accepté la levée du secret de son identité. La secrétaire d’Etat à la Famille va nommer à la tête du Cnaop André Nutte, inspecteur général des affaires sociales.

Le Figaro (Agnès Leclair) 10/07/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres