FP 2020 : Les objectifs de contraception en Afrique ne sont pas atteints

Publié le : 26 janvier 2021

Il y a huit ans, lors d’un sommet sur la planification familiale à Londres, des donateurs de la communauté internationale se sont engagés à verser environ 1,2 milliard de livres sterling pour former le Family Planning 2020 (FP2020). Le partenariat était destiné à accélérer les efforts visant à promouvoir l’accès des femmes des 69 pays les plus pauvres du monde aux « moyens de contraception modernes ». Il concernait 942 millions de femmes en âge de procréer en 2020 (cf. FP2020 : un programme mondial à haut risque pour généraliser la contraception).

Le sommet, organisé par David Cameron, premier ministre anglais de l’époque, a fixé un objectif initial de 120 millions de femmes et de jeunes filles supplémentaires utilisant la contraception dans ces pays d’ici la fin de la décennie (cf. L’organisation Family Planning 2020 impose la contraception en Afrique).

Dans son rapport final, le programme FP2020 a révélé que cet objectif n’a pas été atteint. En effet, entre 2012 et 2020, 60 millions de femmes ont commencé à utiliser une « contraception moderne ». A ce jour, 320 millions de femmes et de jeunes filles utilisent un contraceptif (cf. Portée par une volonté politique, la contraception se répand en Afrique). Le taux d’accès supplémentaire au cours des huit dernières années a cependant été supérieur de près de 30 % à la tendance historique (voir le graphique).

Graphique

« L’initiative FP2020 représente un mouvement de plus de 130 gouvernements, fondations, société civile, organisations de jeunesse et multilatérales et partenaires du secteur privé », a expliqué Beth Schlachter, directrice exécutive du FP2020. Elle souligne que les investissements dans le planning familial ont augmenté de quelque 400 millions de dollars par an depuis 2012 (cf. Fondation Bill Gates et financement de l’OMS : un problème de principe).

Ce rapport intervient au moment où le programme FP2020 lance la phase suivante de son programme, FP2030. La pandémie ne permettra pas que les objectifs fixés, 120 millions de femmes et de filles supplémentaires au cours des « trois ou quatre prochaines années », soient atteints dans les délais.

Source : The Telegraph, Sarah Newey (26/01/2021) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres