1er essai clinique sur les AVC à base de cellules fœtales

Publié le 21 Jan, 2009

En Grande-Bretagne, l’équipe dirigée par le neurologue Keith Muir (université de Glasgow) a reçu, pour la première fois, le feu vert des autorités sanitaires britanniques pour tenter de soigner les effets des accidents vasculaires cérébraux (AVC) avec des cellules souches d’origine fœtale.

Au cours de l’essai clinique, qui devrait démarrer l’an prochain et concerner 12 patients, les chercheurs injecteront les cellules prélevées sur des fœtus humains avortés âgés de 12 semaines, cultivées et reprogrammées en cellules neuronales, dans les parties les plus endommagées du cerveau. Ils espèrent ainsi que les cellules transplantées vont se différencier en cellules neuronales de différents types afin de recréer les tissus et les connections manquantes.

Un autre essai clinique en thérapie cellulaire devrait démarrer prochainement : l’équipe du Pr Bal Dhillon (clinique Princesse Alexandra, Edimbourg), en collaboration avec l’hôpital général Gartnavel de Glasgow, va tester un traitement de la cécité cornéenne à partir de cellule souches prélevées sur des donneurs adultes décédés.

Nouvel Obs.com 20/01/09 – Yahoo.com 20/01/09 – Cyberpesse.ca 19/01/09 – Romandie News 19/01/09 – BBC News (Pallab Gosh) 18/01/09 – Newsday.com 20/01/09 – Bio News 19/02/09

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...
Tennessee : « Il n'existe pas de droit fondamental à un certificat de naissance mentionnant l'identité de genre au lieu du sexe biologique »
/ Genre

Tennessee : « Il n’existe pas de droit fondamental à un certificat de naissance mentionnant l’identité de genre au lieu du sexe biologique »

Une cour d'appel a statué que le Tennessee ne pratiquait pas de discrimination en n'en autorisant pas à modifier la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres