Vincent Lambert : une audience "surréaliste" au Tribunal de Chalons-en-Champagne



Déboutés mardi dernier alors qu’ils demandaient à ce qu’une autre juridiction soit chargée du dossier (cf. Vincent Lambert : pas de changement de juridiction, les avocats feront appel au Conseil d'Etat) , les avocats de Vincent Lambert ont « plaidé au fond » lundi au tribunal de Châlons-en-Champagne (cf. Vincent Lambert : une audience prévue pour lundi prochain) lors d’une audience « surréaliste ». S’appuyant sur la lettre signée ce week-end par 55 médecins spécialisés (cf. Vincent Lambert : 55 médecins contestent la validité de l’expertise médicale) pour qui le « protocole utilisé n'est pas fiable » (cf. Conclusions d'expertise sur l'état de santé de Vincent Lambert : il n'y a pas d'obstination déraisonnable !), puisqu' « une évaluation doit se faire sur plusieurs jours », ils ont demandé une contre-expertise médicale, « une nouvelle évaluation dans une unité dédiée et neutre » du patient, en état pauci-relationnel depuis dix ans. Pour Maître Paillot, « si on ne fait pas le bon protocole, on n'aura pas les bonnes conclusions ». Il souligne : « La volonté de nos clients n'est pas un combat pour la vie à tout prix, mais en l'état actuel, sans souffrances, il n'y a pas de raisons de considérer que Vincent Lambert est dans une situation d'obstination déraisonnable ».

 

Le Tribunal quant à lui menait l’audience en vue d’étudier la légalité de la quatrième procédure collégiale d’arrêt des traitements de Vincent Lambert, décidée par le CHU de Reims (cf. La décision du docteur Sanchez place une nouvelle fois Vincent Lambert au seuil de la mort). La réponse devrait intervenir sous dix jours.

 

L’avocat représentant les familles de traumatisés crânien rapporte que ces dernières s’inquiètent « de voir que l'alimentation et l'hydratation d'un patient qui n'est pas en fin de vie puissent être considérées comme une obstination déraisonnable».

 

Viviane Lambert, la mère du patient, confie être usée « par cette histoire sans fin », mais assure : « Notre fils résiste et nous résisterons avec lui jusqu'au bout ».

 

Pour aller plus loin :

Etat végétatif chronique et état pauci-relationnel ce qu’ils sont… et ne sont pas

Etats pauci-relationnels : Fin de vie ou grand handicap ?


Sources: 

Le Figaro, Stéphane Kovacs (21/01/2019) - Vincent Lambert: une audience tendue