Vincent Lambert : le juge des référés refuse d'appliquer la convention internationale des droits des personnes handicapées



Ce mercredi, le tribunal administratif de Paris a rejeté le recours des parents de Vincent Lambert fait en urgence afin d’obtenir la suspension de la procédure d'arrêt des soins de leur fils décidée par son médecin. Les parents ont invoqué « l'atteinte grave et manifestement illégale portée au droit au respect de la vie et au droit au recours effectif, qui constituent des libertés fondamentales ». Le juge des référés n’a admis aucune atteinte à une liberté fondamentale « dès lors que le comité des droits des personnes handicapées, qui n'est pas une instance nationale, ne constitue pas une juridiction ». Les avocats de Vincent Lambert dénoncent « un coup de force de l'Etat » et « une violation manifeste du droit ».

 

Désormais, le sort de Vincent Lambert est entre les mains du défenseur des droits et du président de la République, Emmanuel Macron, saisis afin que « soit respecté le droit international au profit de Vincent Lambert ».

 

Pour aller plus loin :

Viviane Lambert appelle à se rassembler dimanche contre l'euthanasie annoncée de son fils

Le docteur Sanchez fixe au 20 mai le début de la mise en oeuvre de l'euthanasie de Vincent Lambert

Vincent Lambert : En réponse à Agnès Buzyn, ministre de la Santé

L'ONU demande à la France de ne pas suspendre l'hydratation et l'alimentation de Vincent Lambert

Etat végétatif chronique et état pauci-relationnel ce qu’ils sont… et ne sont pas

Vincent Lambert : les avocats déposent deux recours internationaux. Une mesure conservatoire éviterait la suspension de l'alimentation et de l'hydratation

Vincent Lambert : l'arrêt des soins validé par le Conseil d'Etat

[Vidéo] Vincent Lambert : un point sur l' "affaire"

 

 


Sources: 

AFP (15/05/2019) ; Famille chrétienne, Antoine Pasquier (15/05/2019) - Affaire Vincent Lambert : « Le gouvernement ment allègrement », selon les avocats des parents