Vers l'autorisation de la Fiv à "3 parents" en Australie ?



En Australie, le Comité du Sénat s’est prononcé en faveur de la légalisation de la technique de la FIV à « trois parents ». Dans un rapport publié mercredi dernier, le Comité a recommandé au gouvernement d’autoriser le don de mitochondries, une technique mise en œuvre pour éviter la transmission par la mère de maladie mitochondriale, un trouble génétique qui affecte les cellules énergétiques du corps, causant des dysfonctions organiques et la mort.

 

La donation mitochondriale consiste en un remplacement de l’ADN mitochondrial malade de la mère par celui d’une donneuse, le troisième parent (cf. Un bébé, 3 ADN, 3 transgressions [infographie]).

 

L’Australie pourrait être le second pays après le Royaume Uni à autoriser la technique (cf. Les essais de FIV à 3 parents autorisés au Royaume Uni, Londres vote la FIV à 3 parents). Le Comité propose de s’inspirer du système réglementaire strict établi en Angleterre, qui « constitue une base solide pour l'Australie, avec seulement des changements mineurs susceptibles d'être nécessaires pour refléter notre contexte local » et qui doit permettre « aux couples affectés d'accéder au traitement ‘à titre provisoire’ ».

 

Le comité a examiné les préoccupations éthiques, car la technique « implique la destruction des embryons et interfère avec la dignité de la conception naturelle », et il a reconnu que « les questions fondamentales restaient à résoudre ».

 

Le professeur Justin St John, de l’Institut de recherche médical d’Hudson, appelle à la prudence :  « L'un des risques associé au ‘transfert’ de certains ADN mitochondriaux est de muter au fur et à mesure que la technologie est appliquée ». Il ajoute un second risque lié à « l’appariement des ovocytes, nous n’avons pas compris comment le contexte génétique de chaque ovocyte affecte les résultats » (cf. L'efficacité de la « FIV à trois parents » contestée par des chercheurs américains et Levée de voile sur la FIV à trois parents).  

 

Selon la Fondation australienne des maladies mitochondriales, chaque semaine, environ 20 enfants nés en Australie chaque semaine sont à risque de développer une forme bénigne de la maladie mitochondriale naissent, et un enfant né en développera une forme grave ou mortelle.

 

Pour aller plus loin :

[Interview de Jacques Testart] La FIV à trois parents ou le retour camouflé du clonage humain

FIV à trois parents : première licence britannique


Sources: 

ABC News, Sophie Scott et Carl Smith (27/06/2018) ; The Syndey Mornong Herald, Esther Han (28/06/2018)