Une enquête nationale sur l’information des enfants nés par don de gamètes



La première étude française sur l’information dans les familles qui ont eu recours à un don de gamètes est lancée par le Centre d'Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme (CECOS) de l'hôpital de la Conception à Marseille, en partenariat avec le Centre Norbert Elias. Financée par l'Agence de biomédecine, elle a pour objectif d’ « esquisser de grandes tendances concernant le partage de l’information sur le recours au don dans les familles et [de] comprendre les motivations des choix parentaux et le vécu des personnes nées de don ». Seront consultés les parents et les enfants majeurs nés par don de gamètes. Des questionnaires en ligne et des entretiens seront organisés, sur une durée d’un an.

 

Selon les chiffres de l’Agence de biomédecine[1], environ 1000 enfants naissent chaque année suite à un don de sperme et 100 à 200 suite à un don d’ovocytes.



[1] Qui ne tiennent pas comptes des PMA réalisées à l’étranger

 


Sources: 

France 3, Ludovic Moreau (9/04/19)