Une aveugle recouvre la vue grâce au premier œil bionique belge



Des lunettes dotées de caméras, un ordinateur de poche relié par antenne et un implant sur la rétine qui envoie des signaux dans le nerf optique, voilà Argus II, l’œil bionique développé par Second Sight Medical Products[1]. Sans rétablir la vision normale, le système permet au patient de « voir », de façon artificielle.

 

Si 250 patients ont déjà pu bénéficier de ce traitement aux Etats-Unis, en Allemagne et en Italie, c’est une grande première en Belgique. Le docteur Fanny Nerinckx, ophtalmologue et chirurgienne spécialiste de la rétine, et son équipe de l'hôpital universitaire de Gand, ont ainsi soigné une patiente atteinte d'une maladie oculaire héréditaire, la Rétinite Pigmentaire (RP). « C'est une condition qui se caractérise par la dégénérescence des cellules photosensibles à l'intérieur de l'œil. La vision diminue graduellement jusqu'à la cécité. Un traitement ou une intervention à un stade avancé de la maladie était, jusqu'à présent, impossible en Belgique », explique le docteur Nerinck.

 

Les mini-caméras des lunettes envoient leurs images à un ordinateur de poche, qui traduit les images et les envoie par antenne à l’implant situé sur la rétine. « L'implant fonctionne comme les cellules photosensibles mortes et stimule les cellules nerveuses intactes de la rétine via 60 électrodes. Les cellules nerveuses envoient, à travers le nerf optique, le signal au cerveau où l'image se forme finalement ».

 

Cette technique n’est pas possible pour les aveugles de naissance, car la personne doit réapprendre à voir, c’est-à-dire « interpréter les images de la caméra et à les lier à des images qu'elle a déjà vues ». Une gymnastique comparable à celle de l’apprentissage d’une langue étrangère, mais avec des images, et qui nécessite une longue rééducation.

 

L’opération a eu lieu le 18 janvier, la patiente a pu commencer à porter les lunettes dès le 1er février, deux heures par jour pour commencer. Entrainée de façon intensive, elle a pu rapidement voir des flashs de lumière, puis  distinguer les lignes et enfin les formes géométriques de couleur contrastée. L’étape suivante sera la reconnaissance des lettres, puis des éléments extérieurs (voitures, passages piétons…) et enfin la reconnaissance des personnes et de leurs expressions.

 

Pour aller plus loin :

Royaume Uni : le NHS va tester des "yeux bioniques" sur dix patients aveugles

 

[1] Une start-up spécialisée dans les dispositifs médicaux qui luttent contre la cécité.


Sources: 

RTBF (27/03/2018) ; 7sur7.be (27/03/2018)