Un test ADN révèle à une jeune femme que son père biologique est le médecin qui a inséminé sa mère



A l’occasion d’un test ADN réalisé avec Ancestry.com, une jeune femme, Kelli Rowlette, découvre non seulement qu’elle est née d’une insémination artificielle, ce que ses parents lui avaient toujours caché, mais aussi que son père biologique n’est autre que le médecin de la clinique de fertilité.

 

Ses parents s’était rendus à la clinique du médecin en 1979 et s’étaient mis d’accord avec lui pour  que Sally Ashby, la mère de la jeune femme, soit inséminée avec un mélange contenant 85% du sperme du père. Les 15% restant étant ceux d’un donneur dont le couple souhaitait qu’il ait des caractéristiques physiques semblables à celles du mari de Sally Ashby : taille, cheveux bruns, yeux bleus... Au cours de l’été 1980, la future mère a reçu 9 fois le traitement, sans savoir que le praticien utilise son propre sperme.

 

Le médecin, aujourd’hui en retraite, a été le gynécologue de la femme pendant plusieurs années. Il a pleuré lorsqu’il a appris le déménagement de la famille, sans pour autant révéler qu’il était le père biologique de leur fille.

 

Il est aujourd’hui poursuivi en justice notamment pour négligence médicale, fraude, rupture de contrat ainsi que la clinique qui l’employait. Kelli Rowlette exige un dédommagement de 10 millions de dollars.


Sources: 

HuffPost, David Moye (05/04/2018) ; MailOnline, Emily Crane (05/04/2018)