Un Espagnol arrêté pour avoir aidé sa femme à se suicider : le débat sur l’euthanasie est rouvert en Espagne



Maria-José Carrasco, 61 ans, souffrait de sclérose en plaques depuis trente ans. Son mari Angel Fernandez, 69 ans, lui a administré mercredi une substance létale, à leur domicile de Madrid. Immédiatement arrêté, il a reconnu « qu'il lui avait administré une substance, pour provoquer sa mort, afin qu'elle ne souffre plus ». Il a été remis en liberté sur décision du juge. Une enquête est ouverte pour « délit d’aide au suicide ».

 

A un mois des élections législatives espagnoles, le débat sur l’euthanasie est relancé. Le Parti Populaire (PP) au pouvoir, conservateur, est « opposé à une régulation de l’euthanasie ». Pour Pablo Casado, le président du PP, « ce problème n’existe pas en Espagne », et il n’y pas lieu de légiférer. Le chef du gouvernement, socialiste, Pedro Sanchez, a basé toute sa campagne sur la promesse de « reconnaître le droit à l’euthanasie » si les votes lui apportent la majorité qu’il n’a pas actuellement. En juin dernier, les socialistes avaient déjà rédigé une proposition de loi autorisant l’euthanasie, avec le soutien du parti Podemos (gauche radicale), mais la proposition est bloquée depuis par les partis PP et Ciudadanos. Ciudadanos, parti majoritaire libéral, n’est pas opposé au principe de l’euthanasie, mais veut d’abord faire passer sa loi sur les soins palliatifs.

 

Angel Fernandez a pris soin de filmer la demande de suicide de sa femme, dans une vidéo qui circule depuis dans tous les medias espagnols. On y voit son épouse répondre « oui » et ajouter que « le plus vite sera le mieux ». Le mari a également filmé la mort de son épouse. « L'idéal, ce serait que ce soit un professionnel qui soit autorisé, mais comme c'est impossible, si elle me le demande, je devrai le faire », avait-il prévenu il y a un an, dans un entretien à la télévision.

 

NDLR 11/04/2019 : Le juge chargé de ce cas a décidé de renvoyer l'affaire devant un tribunal dédié aux  violences à l'égard des femmes, seul habilité à « juger de l’intention ».