Un amendement Charlie Gard introduit au Parlement britannique



Le 4 septembre, Lord James Mackay a introduit un amendement basé sur une proposition rédigée suite à l’affaire Charlie Gard. Une proposition qui aurait pour objectif d’épargner aux parents des affrontements famille-médecins.

 

L’amendement déposé par Lord Mackay, s’inscrit dans un projet de loi actuellement débattu au Parlement, sur la capacité mentale, et « cherche à empêcher l’escalade des conflits de traitement devant les tribunaux ». Il obligerait les hôpitaux à offrir une « médiation médicale » aux familles pour « résoudre les différends avant de recourir aux tribunaux » et donnerait accès à des « comités d'éthique clinique » pour « conseiller les médecins et les familles sur les décisions relatives à la vie et à la mort ».

 

Néanmoins, si cet amendement un est grand pas vers la réforme attendue, il ne s’appliquera, dans sa forme actuelle, qu’aux patients adultes, et ne permettra pas d’aller chercher un traitement ailleurs.

 

« Je suis heureux d’avoir déposé cet amendement qui vise à empêcher les affaires d’atteindre inutilement les tribunaux », a déclaré Lord Mackay. « Il s’agit d’une mesure proportionnée et attendue depuis longtemps, qui, je l’espère, sera le premier pas vers la réalisation de la loi Charlie ».

 

Pour aller plus loin :

Charlie Gard : les 10 points clés de l'affaire décryptés

La Cour Suprême d'Angleterre demande l'arrêt des soins du petit Charlie

Charlie Gard : Quel droit pour les parents au respect de la vie de leur enfant ?

Royaume-Uni : Une nouvelle affaire Charlie Gard ?

Alfie Evans : les juges décident l'arrêt de l'assistance respiratoire

Alfie définitivement interdit de transfert en Italie, les parents demandent le retour à la maison

Alfie Evans : des bioéthiciens réclament une révision de la loi

 


Sources: 

BioEdge, Xavier Symons (15/09/2018)