Transplantation cardiaque : un appareil pour maintenir le cœur prélevé « vivant » pendant 24 heures ?



A l’occasion de la réunion annuelle de l'Association américaine pour l'avancement de la science à Seattle, une équipe de scientifiques de l’université du Texas à San Antonio a présenté un dispositif innovant qui permettrait de maintenir un cœur en vie 24 heures après son extraction. Cette technologie, testée sur des cœurs de porc, pourrait être appliquée sur des cœurs humains dans un an. En allongeant la durée de viabilité des cœurs prélevés, ce dispositif, de la taille d’une valise, faciliterait leur acheminement aux personnes en attente d’une greffe.

 

Pour qu'une transplantation cardiaque soit réussie, le délai entre le prélèvement et la transplantation est particulièrement crucial. Aujourd’hui un cœur ne peut être greffé que si la transplantation intervient dans les 4 heures qui suivent son extraction.

 

Pour maintenir l’organe prélevé « vivant » pendant 24 heures, le dispositif présenté par l’équipe du Texas, dirigée par le Dr Rafael Veraza, imite autant que possible les conditions du corps humain. Il fait circuler une solution dans les artères, délivre 60 pulsations d'oxygène par minute, et exerce sur le cœur une pression comparable à celle du corps qui l’entourait. Ce système, appelé ULiSSES, a été testé avec cinq cœurs de porc. Le Dr Veraza, a déclaré : « Ce qui est important dans notre recherche, c'est la portabilité de cet appareil. Nous espérons qu'il permettra de disposer d'un plus grand nombre d'organes, qui pourront être conservés dans de bonnes conditions, afin d'avoir plus de correspondances et moins de rejets ».

 

L'étape suivante consiste à transplanter les cœurs porcins dans des porcs, pour s'assurer qu'ils fonctionnent correctement. D’ici trois mois, les chercheurs envisagent de tester le dispositif avec des cœurs humains donnés mais considérés comme impropres à une transplantation.

 

L'utilisation de machines pour stabiliser et préserver les organes est un domaine de développement important, et l'utilisation de techniques de « perfusion » d'oxygène s'est avérée extrêmement efficace pour d'autres organes, notamment le foie et le pancréas (cf. Greffe d'organes : des foies conservés et régénérés pendant 7 jours ?).

 

Pour aller plus loin :

La transplantation de cœur de porcs possible dans trois ans ?

Toujours plus d'organes prélevés sur des patients après "arrêt cardiaque controlé"

Etats-Unis : des organes rendus inutilisables par des problèmes de transport

Une solution au déficit de dons du coeur : les dons "non-conventionnels"

Première transplantation de cellules cardiaques fabriquées à base de cellules iPS


Sources: 

Daily Mail, Victoria Allen (14/02/2020)