Tests de paternité : la bonne affaire financière



AlphaBiolabs, un laboratoire de Westbrook en Angleterre, exporte des tests prénatals de paternité non invasifs dans 16 pays, sur six continents.

 

AlphaBiolabs est le premier laboratoire en Europe à offrir ce service et il a vu ses ventes à l'étranger augmenter considérablement après le lancement du produit au printemps dernier.

 

Ce test permet de déterminer la paternité dès cinq semaines après la conception. L'ADN des adultes est obtenu à partir d'un échantillon de sang de la mère et d'un prélèvement buccal de l'homme. L'ADN du bébé à naître est obtenu à partir du sang de la mère. Les échantillons sont analysés à l'aide d'une technologie de séquençage permettant de déterminer si le bébé à naître partage l'ADN de l'homme. Si l'homme est le père biologique de l'enfant, ils partageront des sections identiques d'ADN à chaque marqueur. Lorsque l'homme testé n'est pas le père biologique, il y aura des différences entre son ADN et celui du bébé à naître.

 

Une bonne affaire financière pour le directeur général du laboratoire, David Thomas : « Cette expansion, en particulier au-delà de l'Europe, nous donne la certitude qu'en dépit de l'incertitude plus large concernant le Brexit, nous continuerons à prospérer sur de nouveaux marchés en poursuivant l'innovation de notre gamme de services dans les mois et les années à venir ».


Sources: 

Warrington Guardian, Isobel Cotogni (05/02/2020)