Singapour : nouvelle faille de sécurité pour les données médicales



A Singapour, les données médicales confidentielles de 14 200 patients ont été volées et publiées sur internet, c’est la deuxième faille informatique majeure pour la cité-état en quelques mois à peine[1].

 

« Une personne non autorisée est entrée en possession des informations confidentielles de 14 200 individus porteurs du VIH jusqu'en 2013 et des coordonnées de 2 400 d'entre elles », explique le communiqué du Ministère, présentant aux patients des excuses « pour les inquiétudes et la détresse » subies par les victimes. La divulgation concerne « des noms, des identifiants, des coordonnées, des résultats de tests VIH et d'autres informations médicales », et touche aussi bien des Singapouriens que des étrangers.

 

Le coupable serait un Américain qui a vécu à Singapour de 2008 à 2016, Mikhy K. Farrera Brochez. Alors en couple avec un médecin singapourien, Ler Teck Siang, il aurait profité de son accès professionnel  à la base de données VIH. Le médecin a été condamné en septembre à deux ans de prison « pour avoir aidé son compagnon dans ses activités criminelles ».

 

Pour aller plus loin :

Vers un droit patrimonial des données numériques privées ?

Du carnet de santé numérique à la recherche en santé : que deviendront nos données ?

 


Sources: