Sanctions administratives et poursuites judiciaires pour des manifestants pro-IVG à Bruxelles



C’était en avril dernier, en marge de la Marche pour la Vie  à Bruxelles. Une contre-manifestation non autorisée, composée de militants pro-IVG, a été réprimée par la police. Aujourd’hui, ces personnes risquent une sanction administrative « qui peut monter jusqu'à 350 euros » et la Ville de Bruxelles a entamé des poursuites judiciaires « pour entrave méchante à la circulation, notamment des bus et des trams ».

 

« Ces personnes doivent le savoir : elles ont le droit de manifester mais ici, elles ont enfreint une série de règles. Nous leur avons proposé une médiation mais elles l'ont refusée. C'est leur droit ! Elles iront maintenant devant le fonctionnaire-sanctionnateur et pourront faire valoir leurs droits », a expliqué Philippe Close, le bourgmestre de la ville.


Sources: 

RTBF, Pierre Vandenbulcke & Marie-Laure Mathot (12/09/2018)