A Rennes, le Humanlab « permet aux handicapés de s’autoréparer »



Un atelier ouvert au début de l’année, le Humanlab de Rennes, veut « permettre aux handicapés de ‘s’autoréparer’ ».  Un concept développé par Nicolas Huchet, amputé de l’avant-bras droit à l’âge de 18 ans, connu pour son prototype de « main bionique bon marché ». Il parle d’ « handicapowerment » pour définir les « grands projets ou simples astuces » mis en œuvre dans son « laboratoire ». Son objectif est aussi de redonner confiance et de développer les compétences techniques des personnes handicapées. Main bionique, fauteuil roulant intelligent, appui-tête articulé : les personnes handicapés viennent ici « se réparer grâce aux outils numériques » et sont aidés d’une quinzaine de bénévoles valides. « Personne ne ressort d’ici sans avoir une solution ou au moins une piste », explique Yohann Veron, un des responsables de l’atelier. En outre, les prototypes sont reproductibles « grâce à leur mode d’emploi mis en ligne sur internet ». Le Humanlab est soutenu par les Fondations de France, Google, la GMF, l’Agefiph et la région Bretagne.


Sources: 

Le Monde, Catherine Rollot (9/06/2017)