Préservation de la fertilité : Première naissance des suites d’une maturation d’ovocytes in vitro



L’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé mardi que ses équipes était « à l’origine de la première naissance d‘un enfant conçu après maturation ovocytaire in vitro, dans un contexte de préservation de la fertilité, avant chimiothérapie pour le traitement d’un cancer ».

 

La mère, atteinte d’un cancer du sein hormono-dépendant, ne pouvait subir une stimulation ovarienne.  Ses ovocytes immatures ont été prélevés puis maturés en laboratoire pendant 24 à 48 heures, et enfin congelés par vitrification. En rémission de sa pathologie cancéreuse, la patiente « présentait in fine bel et bien une infertilité ». Une fécondation in vitro a alors été réalisée avec les ovocytes maturés in vitro et le sperme de son conjoint. Un enfant est né en juillet dernier.

 

Pour aller plus loin : D’autres enfants sont déjà nés de cette technique, la nouveauté réside ici dans le contexte de « préservation de la fertilité » pour laquelle elle a été employée.


Sources: 

Hospimedia, Thomas Quéguiner (18/09/2019) - Une femme accouche à Béclère d'un bébé conçu après maturation d'ovocytes in vitro