Première greffe de visage au Canada



Une première greffe de visage au Canada a été réalisée, par le chirurgien Daniel Borsuk. L’homme qui a reçu la greffe a été victime d’un accident de chasse en 2011, qui lui a fait perdre le nez et la mâchoire.

 

Après une série d’examens au printemps 2017, l’opération a eu lieu au printemps 2018. Une opération complexe, qui a mobilisé neuf chirurgiens, répartis en deux équipes, pour retirer simultanément les deux visages du donneur et du receveur : « Il aura fallu 16 heures pour prélever le visage de Maurice. 12 heures pour prélever celui du donneur. Et 18 heures pour le lui greffer ». Le patient a ensuite été maintenu plusieurs jours dans un coma profond. A son réveil, il ne pouvait pas parler et n’avait pas le contrôle de sa mâchoire.

 

Le risque de rejet reste très important. « C'est une menace très probable. Tous les greffés du visage dans le monde ont eu des rejets », explique le Dr Suzon Colette. Et ce malgré la prise de médicaments anti-rejets, prescrits pour affaiblir le système immunitaire est lourde de conséquences. « Maurice devient vulnérable aux moindres menaces, même les plus banales ». « Avec les médicaments antirejet, on a des risques d'infections de toutes sortes, des infections avec des bactéries, avec des virus, avec des champignons ou encore l’apparition de différents cancers. »

 

Après deux mois à l’hôpital, le patient a été transféré dans un centre de réadaptation où il devra réapprendre à parler et à manger.


Sources: 

Radio Canada, Danny Lemieux (12/09/2018)