Plus de 100 enfants irlandais nés par GPA à l’étranger depuis 2010



Au cours de la dernière décennie, plus de 100 bébés nés par GPA en Inde, Ukraine et Thaïlande sont entrés en Irlande avec leurs parents d’intention par le biais de certificats de voyage d’urgence. 32 enfants étaient concernés pour la seule année 2015. Pour contourner la loi, les familles font reconnaître le lien de paternité biologique avec l’enfant puis, deux ans plus tard, la mère d’intention établit un lien juridique par le biais d’une ordonnance de tutelle.

 

Ces chiffres ne prennent pas en compte les enfants nés aux Etats-Unis et au Canada puisque ces pays régularisent l’état civil de l’enfant en lui délivrant un passeport. Il y aurait actuellement, selon John Duffy, animateur d’un groupe de soutien aux mères porteuses et d’information sur l’infertilité, environ 250 familles en Irlande avec des enfants nés par GPA.

 

A ce jour, la GPA n’est ni autorisée, ni reconnue en Irlande, mais un projet de loi est à l’étude auprès du Joint Oireachtas Committee in Health, qui pourrait ouvrir à son autorisation, à condition qu’elle ne soit pas rémunérée. Si cette loi ne prévoit pas de prendre en compte la situation des citoyens impliqués dans des accords internationaux de GPA, elle interdit aux professionnels de donner des conseils médicaux ou légaux aux couples partant à l’étranger pour y poursuivre un contrat de GPA. 


Sources: 

Irish Mirror, Olivia Kelleher (11/11/2017)