Planning familial américain : Avortements par naissance partielle, levée de voile sur un trafic d’organes de fœtus



Hier, le 14 juillet, une vidéo tristement éloquente, filmée par des enquêteurs du Center for Medical Progress, a été publiée. Après trois ans d’enquête, cette vidéo dévoile les "activités criminelles" du planning familial américain.

 

Dans cette vidéo, filmée en caméra cachée lors d’un repas d’affaire, Deborah Nucatola, directrice des services médicaux du planning familial, détaille la « revente de ‘pièces’ d’embryons humains » à laquelle se livre le Planned Parenthood. Cette vidéo lève le voile sur un trafic d’organes de fœtus issus d’avortements tardifs.

 

Deborah Nucatola décrit en détail comment le Planned Parenthood vend des parties de corps de fœtus avortés. Elle s’étend longuement sur l’efficacité de l’avortement par naissance partielle, qu'elle reconnaît être pratiquée au planning familial et qui permet de mieux récupérer des organes et des corps intacts pour répondre de manière optimale à la demande. « Nous sommes très bons pour récupérer le cœur, les poumons, les reins intacts », explique-t-elle.

 

Elle précise le prix de vente de ces organes : « 30 à 100 dollars le ‘specimen’». La vente et l’achat de tissus fœtaux humains constituent un crime fédéral punissable de 10 ans de prison et d’un demi-million de dollars d’amende. A ce crime s’ajoute celui d’homicide, le fait de tuer des bébés « intacts » ayant survécus aux avortements par naissance partielle constituant un meurtre au regard de la loi.

 

Le planning familial apparaît conscient des risques juridiques encourus, « mais je peux vous dire qu’une fois les portes closes, on en parle avec nos affiliés », déclare Deborah Nucatola le plus simplement du monde.

 

Le responsable du projet « capital humain » du Center for Medical Progress affirme que « la conspiration criminelle du Planned Parenthood pour faire de l’argent avec des morceaux de bébés avortés va jusqu’au plus haut niveau de l’organisation. Les élus doivent faire que le planning rende compte devant la loi afin qu’il soit mis fin à ce business barbare ».

 

Le gouverneur de Louisiane, Bobby Jindal, a réagi à ces révélations dans un communiqué où il annonce « l’ouverture d’une enquête à l’encontre du planning familial ». « Cette vidéo d’un officiel du planning familial parlant d’un système de trafic de parties de corps humain est choquante et horrible », déclare-t-il. « J’ai demandé une enquête immédiate sur cette activité mauvaise et illégale. Je demande aussi au FBI d’assister le Département de la santé et des hôpitaux pour enquêter sur les activités criminelles reprochées à cette organisation ».

 

Voir la vidéo


Sources: 

Aleteia (14/07/2015)