Pays-Bas: une clinique ne respecterait pas les directives officielles en matière d'euthanasie



Aux Pays-Bas, où l'euthanasie est légalisée depuis 2002, une clinique -  la Levenseindekliniek, la clinique de la fin de vie - est sur le point de faire l'objet d'investigations, pour la deuxième fois en quatre mois. Dans le cas le plus récent, la clinique aurait aidé une femme âgée à mourir parce qu'elle ne souhaitait pas vivre dans une maison spécialisée dans les soins infirmiers. 

 

Cette clinique fait l'objet de controverses car elle a été mise en place pour répondre aux demandes des patients dont leur médecin aurait refusé l'euthanasie. Le Comité de contrôle de l'euthanasie néerlandais précise que la clinique n'a pas respecté les directives officielles en matière d'euthanasie.

 

Dans le cas énoncé plus haut, la femmes était âgée de 80 ans et avait été partiellement paralysée à la suite d'un accident vasculaire cérébral. Elle avait précisé qu'elle ne souhaitait pas vivre dans une maison de soins infirmiers. Cependant, la loi néerlandaise prévoit qu'il ne peut être procédé à une euthanasie qu'en cas de "souffrances insupportables". Ainsi, le Comité de contrôle remet en cause l'arbitrage médical de la clinique : "le médecin ne s'est basé que sur le fait que la patiente était en maison de soins". Pour se défendre, le directeur de la clinique, Steven Pleiter, précise : "Si nous avons 1% de doute sur la demande d'euthanasie, nous n'irons pas plus loin".

 

Les autorités néerlandaise réfléchissent à d'éventuelle poursuite à l'encontre de la clinique, ce qui serait une première depuis la légalisation de l'euthanasie aux Pays-Bas. 

 


Sources: 

Bioedge (Michael Cook) 30/08/2014