Opéré du cœur in utero, il naît en bonne santé



Au Canada, Kristine Barry est enceinte de vingt semaines lorsqu’elle apprend que son bébé a deux graves défauts cardiaques congénitaux. Le cœur du fœtus ne pompe pas suffisamment pour permettre une bonne circulation du sang et de l’oxygène dans son corps.

 

Les médecins préviennent la mère qu’il ne sera pas possible de sauver l’enfant à la naissance. Le temps de le transporter de la salle d’accouchement au bloc opératoire, il mourra probablement d’asphyxie. Le corps médical décide alors d’opérer l’enfant in utero afin d’améliorer le fonctionnement du cœur et ainsi de gagner du temps à la naissance pour son transfert au bloc.

 

L’opération n’est pas sans risques puisqu'il s'agit d'ouvrir les valvules cardiaques du foetus. Elle consiste à insérer une aiguille dans le ventre de la mère, directement dans le cœur du fœtus, guidé par une échographie. Une fois à l'intérieur, les chirurgiens ont fait un trou de 3,5 mm dans le septum auriculaire, permettant au sang et à l'oxygène de se déplacer librement.

 

L’opération réussit, et Sébastian naît par césarienne le 23 mai 2017. Opéré une semaine plus tard à coeur ouvert, la vie du garçon est désormais hors de danger. Sébastian aura cependant besoin de contrôles réguliers et pourrait subir une nouvelle opération dans les années à venir.

 

Pour aller plus loin


Sources: 

Daily Mail, Mia de Graaf (26/07/2017)