L’Irlande se positionne sur la GPA



Depuis 2011, plus de 80 enfants sont nés à l’étranger par GPA pour des parents d’intention irlandais. Plus de 75% d’entre eux sont nés en Inde. Ces chiffres sont basés sur les demandes de certificats de voyage d'urgence des parents.

 

Cette pratique « controversée » devrait être en partie interdite d’ici quelques mois : en février 2015, le gouvernement irlandais a approuvé la rédaction de dispositions légales régissant les traitements de PMA et la GPA. Ce texte devrait être examiné au début de l’année 2017, « avant le mois de mars »  a déclaré le ministère de la Santé.

 

Actuellement, la « maternité de substitution n'est pas illégale dans ce pays, mais reste largement non réglementée », et « rien ne stoppe la croissance de la maternité de substitution commerciale en Irlande ». Le texte propose d’interdire le recours à la GPA commerciale mais d’autoriser le recours à la GPA « altruiste », avec « au moins un des parents intentionnels génétiquement lié à l’enfant ». La loi établira une procédure pour le transfert de filiation de la mère porteuse à la mère intentionnelle, faisant apparaitre le nom de la mère biologique en priorité sur le certificat de naissance.

 

Note Gènéthique : Les dessous inavoués de la GPA « éthique »


Sources: 

Independent, Mark O'Regan (13/11/2016)

Photo : Pixabay, DR.