L'Indiana est le deuxième état des Etats Unis à interdire l'avortement des enfants porteurs de trisomie 21



Après le Dakota du Nord, l’Indiana interdit l’avortement motivé par une malformation génétique de l’enfant comme la trisomie 21. En effet, « le gouverneur de l’Etat Mike Pence a signé le 24 mars une loi votée par le Parlement de l’Indiana qui interdit les avortements motivés par la race, la couleur de peau, l’origine, le sexe et le handicap ».

 

Mike Pence a expliqué que « certains de mes moments les plus précieux comme gouverneur se sont passés auprès de familles d’enfants avec des malformations, spécialement celles qui élèvent des enfants atteints de trisomie 21 ».

 

« Les chiffres sont épouvantables pour ceux qui sont dépistés (…) la plupart des études indiquent qu’une majorité est avortée », explique David Prentice, vice-président et directeur de recherche du Charlotte Lozier Institute. Il précise qu’« une étude récente a établi que 99% des personnes atteintes de trisomie 21 sont heureuses dans leur vie, 99% des parents aiment leur enfant trisomique, et 97% des frères et sœurs aiment leur  fratrie. » « Les vieux stéréotypes des personnes atteintes de trisomie 21 doivent être dissipés – elles sont généralement heureuses, des personnes accomplies qui contribuent beaucoup à nos vies et à la société ».

 

La nouvelle loi prévoit également « que les enfants morts après une fausse couche ou un avortement devront être enterrés ou incinérés et non plus traités comme déchets médicaux » et aussi  « qu’une femme enceinte fasse une échographie et écoute les battements du cœur du bébé au moins 18 heures avant l’avortement ».

 


Sources: 

The Daily Signal (Leah Jessen) 25/03/2016