Les parents de Titouan attaquent le CHU de Poitiers



Les parents du jeune Titouan, prématuré, décédé 18 jours après sa naissance, entament un procès contre le CHU de Poitiers pour "acharnement thérapeutique".

 

A la naissance de Titouan, 900 grammes à 25 semaines de grossesse, ces parents avaient demandé à l'équipe médiale de cesser la réanimation de leur fils (Cf. Synthèse Gènéthique du 16 septembre 2014).

 

Le CHU de Poitiers avait, "comme il est l'usage dans ce type de situation", confié Titouan à une autre équipe de réanimation néonatale, celle du centre hospitalier Antoine-Béclère (Clamart, Hauts-de-Seine), puis avait sollicité l'avis de l'espace de réflexion éthique régional du Poitou-Charentes.

 

L'avocat des parents, Me Alain Behr, explique à l'AFP que "les parents sont déterminés à obtenir la reconnaissance du caractère fautif du comportement de l'équipe médicale qui a pris en charge leur enfant : ils considèrent que leur fils a été victime d'un acharnement thérapeutique et que les droits fondamentaux et naturels n'ont pas été respectés". Ils demandent une réparation symbolique d'un euro.

 

 

Note de Gènéthique

Gènéthique avait relayé la tribune de Laurence Henry, Jean Vanier et Philippe de Roux parue dans l'hebdomadaire La Vie en novembre dernier (Cf. Synthèse Gènéthique du 21 novembre 2014).


Sources: 

Le Point 04/02/2015 - Libération 04/02/2015 - Gènéthique