Les Néerlandais inscrits d’office comme donneurs d’organes



La loi vient d’être votée au Parlement néerlandais : désormais tous les citoyens de plus de 18 ans seront inscrits d’office au registre des donneurs d’organes, à moins d’en exprimer le refus explicite.

 

Le but affiché de cette loi est d’augmenter le nombre de donneurs. « Au cours du premier semestre 2016, 57 personnes en attente d'une transplantation d'organe sont mortes », indique la chaîne de télévision publique NOS, ajoutant que seuls 40% des citoyens sont inscrits sur le registre des donneurs qui inclut les personnes refusant le don de leurs organes.

 

Cette loi, votée de justesse, à 38 voix contre 36, était déjà controversée lorsqu’elle a été approuvée par la Chambre basse du Parlement en 2016. Ses opposants jugeaient notamment « qu’elle donnait trop de pouvoir au gouvernement pour décider de ce qu'il advient des citoyens après leur décès ». Pia Dijkstra, la députée du parti D66 qui a présenté le projet de loi, y a entre temps introduit des modifications : « Avant tout don d'organes, les autorités doivent consulter la famille, sinon le don ne peut pas avoir lieu », et celle-ci aura « toujours le dernier mot, à moins que le défunt n'ait explicitement exprimé son refus ».

 

Les citoyens néerlandais vont être consultés : ils recevront deux mails leur demandant s’ils acceptent ou non le don de leurs organes. Tous ceux qui n’auront pas répondu à l’issue du second mail seront automatiquement inscrits au registre des donneurs.


Sources: 

La Libre (13/02/2018)