Les Evêques irlandais mettent en garde contre une atteinte à la liberté de conscience des médecins



A l’occasion de leur assemblée générale annuelle à Maynooth, les évêques catholiques irlandais ont réagi à l’annonce faite par le National Maternity Hospital, le mois dernier, de n’accepter que des médecins disposés à pratiquer des avortements à l’occasion du recrutement d’un anesthésiste et d’un gynécologue-obstétricien (Cf. Les hôpitaux irlandais ouvrent des postes interdits aux médecins objecteurs de conscience). Dans une déclaration publiée mercredi soir, ils accusent l’établissement de porter atteinte à la liberté de conscience, droit constitutionnel garanti par la législation irlandaise. Ils affirment que cette condition préalable au recrutement des médecins compromet la qualité des candidats qui seront retenus.

 

Un porte-parole du National Maternity Hospital a répondu que « les directives relatives à l'objection de conscience pour le personnel restent inchangées », et que ce recrutement ne concernait que les postes financés par une enveloppe spécifique versée à l’hôpital pour la réalisation d’avortements.

 

 

 


Sources: 

Irish Independent, Sarah MacDonald (14/03/19) - Abortions: Bishops hit out over ads for doctors at hospital