Les donneurs de reins vivants plus susceptibles de développer de l'hypertension



Comparé aux non donneurs, les donneurs de rein vivants courent un risque plus élevé de développer de l'hypertension, ce qui peut avoir des effets négatifs sur leur fonction rénale, montrent les résultats d’une étude qui doit être publiée prochainement dans la revue de l’American Society of Nephrology.

 

Afin d'examiner le risque d'hypertension après un don et l'impact potentiel d'une telle hypertension post-don sur la fonction rénale, Dorry Segev, médecin au Johns Hopkins Medical Institutions à Baltimore dans le Maryland et son équipe ont comparé 1 295 donneurs rénaux vivants à 8 233 donneurs sains. Au cours d'un suivi médian de 6 ans, le don de rein a été associé à un risque accru de 19 % de développer une hypertension.

 

Pour les auteurs, d'autres travaux « sont nécessaires pour identifier les possibilités et les meilleures pratiques de prévention, de reconnaissance et de prise en charge de l'hypertension chez les donneurs de rein vivants ».

 

William Asch, médecin à la Yale University School of Medicine  a noté que les résultats étaient susceptibles de « modifier la perception du public et des médias quant à la sécurité du don de rein vivant, surtout lorsqu'ils sont associés aux rapports antérieurs indiquant déjà un risque accru d'insuffisance rénale terminale chez les donneurs vivants ».


Sources: 

Medical Press (19/09/2019) - Living kidney donors face higher risk of hypertension