Le vice-président d'Exit attaqué en justice pour "incitation au suicide"



Pierre Beck, le vice-président d’Exit*[1], est doublement attaqué en justice. Après une première plainte déposée pour « omission de prêter secours», il fait aujourd’hui l’objet d’un complément de plainte pour « incitation au suicide ».

 

Ce sont deux frères, opposés au suicide de leur frère aîné, qui sont à l’origine de ces procédures judiciaires. Dans un premier temps, ils avaient activé la justice afin qu’elle empêche l’association Exit de donner à leur frère, qui n’était pas malade, la potion létale lui permettant de mettre fin à ses jours (cf. Genève : deux frères attaquent Exit en justice). Pour décider, la justice avait suspendu la procédure de suicide assisté, mais l’octogénaire a finalement lui-même mis fin à ses jours (cf. Suisse : l’octogénaire défendu par ses frères se suicide).

 

Les deux frères du défunt estiment qu’une interview du vice-président d’Exit à un journal local a incité leur frère à se suicider. Dans cette interview Pierre Beck y commentait l’interdiction provisoire faite à Exit de donner la potion létale à l’octogénaire : « Je suis sûr qu’il va se suicider ces prochains jours si la justice ne va pas un peu plus vite » (cf. Hausse du nombre de suicides assistés en Suisse : "Le véritable danger serait d'installer une culture allant dans ce sens").

 

[1] Une "association pour le droit à mourir".


Sources: 

Source : Le Courrier (Maria Pineiro) 21/11/2016

Photo : Pixabay, DR.