Le Kansas supprime à son tour ses subventions au Planning Familial



Le Kansas est le huitième Etat à supprimer ses subventions au Planning Familial, depuis le scandale révélé par le Center for Medical Progress de la vente d’organes d’enfants avortés (Le Planning Familial : Une entreprise au cœur de la vente d’organes d’enfants avortés). Le gouverneur, Sam Brownback, l’a annoncé le 12 janvier, et a demandé au législateur d’inscrire cette mesure dans la loi. Sur twitter, il a indiqué : « Le trafic d’organes d’enfants va à l’encontre de la dignité humaine. Pas un dollar du Kansas ne servira à financer le Planning Familial ».

 

Alliance Defending Freedom a salué l’engagement du gouverneur, expliquant qu’il était dans les pouvoirs du gouverneur de mettre fin aux relations avec une organisation qui fait un mésusage de son argent et qui est indigne de sa confiance.

 

Alliance Defending Freedom a par ailleurs dénoncé les profits du Planning Familial, supérieurs à des entreprises comme Groupon ou Amazon. Le rapport annuel 2014-2015 du Planning Familial rapporte pourtant une baisse de 66% de l’activité de dépistage et prévention des cancers, une réduction de 61% des mammographies sur les 10 dernières années et parallèlement une chute de 15% de ses consommateurs. Mais le nombre d’avortements réalisés et le nombre de « kit de contraception d’urgence » délivrés augmentent chaque année.

 

Le président Obama a par ailleurs opposé son veto sur la loi votée par les Républicains le 6 janvier (Une partie du Sénat américain vote la fin des subventions publiques au planning familial), assurant que cette entreprise « apporte des soins et des services de santé à la population ». Un nouveau vote est prévu le 22 janvier.

 


Sources: 

Alliance Defending Freedom (12/01/2016); Washington Times (12/01/2016)