La mesure « pro life » adoptée par Donald Trump fait réagir



La réhabilitation de la « politique de Mexico » par le président américain Donald Trump a suscité de nombreuses réactions. Il s’agit d’un « décret qui interdit les organisations non gouvernementales internationales promouvant l’avortement à recevoir des subventions fédérales » (cf. Donald Trump supprime le financement des ONG soutenant l’avortement). Un sondage du 23 janvier réalisé par The Marist poll révèle qu’« une large majorité des Américains (83%) soutient les politiques comme celle de de Mexico ».

 

Le cardinal Dolan, archevêque de New-York et responsable de la commission pour les activités pro-life, a salué cette décision : « Il s’agit d’une étape bienvenue dans la restauration et l’application des politiques fédérales qui respectent le plus fondamental des droits humains – le droit de vivre – ainsi que le consensus bipartite qui existe depuis longtemps contre le fait de forcer les Américains à participer à l’acte violent de l’avortement ».

 

Au Pays-Bas, la ministre en charge de la Coopération au développement Lilian Ploumen s’est pour sa part indignée de cette mesure. Elle a déclaré « prendre l’initiative d’un fonds international pour offrir aux femmes dans les pays en voie de développement l’accès à de bonnes informations, à des moyens contraceptifs et à l’avortement ». Ce fonds pourra être soutenu par « des gouvernements, des entreprises et des organisations sociales », pour « compenser le coût financier » porté par la politique de Mexico. Elle compte « prendre contact cette semaine avec ses homologues en Europe et en Amérique latine pour collecter des fonds ».

 

Par ailleurs, « des centaines de milliers de participants sont attendus vendredi 27 janvier à Washington DC » à l’occasion de la Marche pour la vie. Donald Trump « a mandaté sa conseillère spéciale Kellyane Conway, à le représenter » pour cet évènement. Il a également choisi Nikki Haley comme candidate au poste d'Ambassadeur nord américain aux Nations Unies, qui a "réaffirmé à plusieurs reprises ses positions pro-vie lors de son audience de confirmation devant le Comité sénatorial pour les relations extérieures". Enfin, Donald Trump révèlera sous peu le nom de son candidat pour occuper neuvième siège de magistrat à la Cour suprême. "Je suis pro-life et les juges seront pro-life", avait-il déclaré en novembre. 

 


Sources: 

Famille chrétienne, Antoine Pasquier (24/01/2017); AFP (25/01/2017); CFAM, Rebecca Oas (25/01/2017) Le nouvel Ambassadeur Américain à l’ONU soutient les positions pro-vie lors de son audience de confirmation