La contraception hormonale favorise le risque d’AVC chez les femmes ?



L’AVC, ou Accident Vasculaire Cérébral, est la première cause de mortalité des femmes, et dans 40 % des cas, il provoque des séquelles importantes, définitives, telles que handicap ou démence. Une « urgence absolue » donc, à prévenir autant que possible.

 

Les facteurs de risques de la survenue de ce trouble cardio vasculaire  sont les périodes de changement hormonal : « Les moments les plus à risque pour les femmes sont la prise d’une contraception avec œstrogènes de synthèse, la grossesse et la ménopause ». Tous les médicaments hormonaux sont pointés du doigt, même les traitements hormonaux de la ménopause. « Une surveillance rapprochée et préventive s’impose donc aux femmes » concernées, conclut le professeur Claire Mounier-Vehier, Présidente de la Fédération Française de Cardiologie, car « ces médicaments à base d’hormones augmentent le risque de formation de caillot sanguin, ou thrombose, qui peut lui-même être à l’origine d’un AVC ischémique ».

 

Pour aller plus loin :

Contraception et effets secondaires : les femmes britanniques se plaignent de manquer de d’information

Pilule contraceptive et accidents vasculaires cérébraux, quelle incidence ?

La pilule reconnue officiellement à l'origine de l’AVC de Marion Larat

Enquête classée concernant les pilules contraceptives, mais de nouvelles plaintes en justice


Sources: 

e-santé, Marion Maublanc (24/01/2019) - 4 causes d’AVC chez la femme