IVG : Le Texas réagit suite aux décisions de la Cour Suprême, l’Indiana de nouveau attaqué par le Planning familial



Suite à la décision de la Cour Suprême annulant une loi texane limitant l’avortement (cf. États-Unis : La Cour suprême rejette une loi texane limitant l'avortement), le département santé du gouvernement vient de proposer de nouvelles règles, obligeant les cliniques d’avortements à « éliminer les tissus fœtus avortés par inhumation ou par crémation » dans des maisons funéraires, et interdisant le « broyage ou l’élimination dans un système d’égout sanitaire ». Ces règlements pourraient prendre effet dès septembre.

 

Bryan Black, porte parole de la Commission santé et services sociaux, a déclaré que ces nouvelles règles visaient à maintenir des « normes de dignité humaine ». Le gouverneur républicain Greg Abbott a précisé que ces règlements pourraient faire l’objet d’une loi l’an prochain. Les « tissus de fœtus avortés ne devraient pas être traités comme des déchets médicaux, ces changements de règles affirment la valeur et la dignité de toute vie », a-t-il déclaré par voie de communiqué.

 

Dans l’Etat d’Indiana, également concerné par une décision de justice fin juin sur l’IVG (cf. Indiana : Blocage de la loi interdisant les avortements d’enfants porteurs de trisomie 21 ), le Planning familial remet à présent en question l’échographie obligatoire 18 heures avant un avortement. Selon le Planning familial américain, qui « ne peut se permettre d’investir dans les équipements nécessaire aux échographies », « cette exigence n’a pas de justification médicale et créée un obstacle important pour les femmes qui veulent avorter ». Une plainte a été déposée jeudi.


Sources: 

Reuters, Jon Herskovitz (7/07/2016) ;  Indystar, Kristine Guerra (7/07/2016)