Inserm : le coeur "trahit" un état de conscience



Une étude menée par l’INSERM auprès de 127 patients âgés de 17 à 80 ans, publiée dans Annals of neurology, a mis en évidence que « la modification des battements cardiaques en réponse à une stimulation sonore est un bon indicateur de l’état de conscience ».

 

L’étude cherchait à déterminer si le patient est dans un  « état végétatif », « éveillé mais non conscient » ou dans un état « de conscience minimale qui correspond à un certain degré de conscience » (cf. Etat végétatif chronique et état pauci-relationnel ce qu’ils sont… et ne sont pas) dans le but d’ « informer les proches » et de mettre en œuvre « un traitement adapté ».

 

En explorant « l’interaction entre le cœur et le cerveau », les chercheurs ont observé que « les cycles cardiaques étaient effectivement modulés par la stimulation auditive uniquement chez les patients conscients ou minimalement conscients ». Des résultats complémentaires de ceux obtenus par l’utilisation d’un électroencéphalogramme et qui devraient permettre de « mieux évaluer l’état de conscience au lit du patient ».


Sources: 

CP Inserm (23/10/2017)