Implants contraceptifs Essure : l’ouverture d’une enquête pénale réclamée



Suite aux effets indésirables constatés du dispositif contraceptif Essure, vendredi dernier, près de 70 patientes et leurs proches ont annoncé avoir déposé une plainte pénale contre X, au tribunal de grande instance de Marseille. La plainte invoque des « blessures involontaires, mise en danger et, possiblement, tromperie aggravée ». « Ces femmes qui ont été implantées et explantées, donc mutilées, cherchent des réponses », a déclaré Maitre Stephen Duval. « Pourquoi ont-elles perdu pour certaines, leur utérus, leurs trompes et même leurs ovaires ? », a-t-il interrogé. Il réclame l’ouverture d’une enquête pénale afin de mettre en lumière la « défaillance de toute la chaîne de prise en charge jusqu'à l'agence nationale de sécurité du médicament ».

 

Pour aller plus loin :

Les implants médicaux défectueux : un scandale sanitaire mondial

Elle est paralysée du bras gauche à 20 ans suite au retrait de son implant contraceptif

Son implant contraceptif migre dans le poumon et met sa santé en danger

Arrêt de la commercialisation de l’implant de stérilisation Essure aux Etats-Unis

Des implants contraceptifs distribués à des anglaises de 12 ans et moins

Arrêt de commercialisation des implants de stérilisation Essure en Europe

 


Sources: 

AFP (19/04/2019)