Guatemala : les partisans de l’avortement reculent devant la mobilisation de rue



Au Guatemala les partisans de l’avortement reculent devant la forte mobilisation de rue. A peine deux jours après la grande manifestation du 2 septembre dernier, qui a rassemblé quelques 20 000 personnes, l’opposition retire de son projet de loi l’article élargissant les conditions de dépénalisation de l’IVG (cf. IVG au Guatemala : deux projets de loi contradictoires).

 

Convergencia, le parti d’opposition de gauche à l’origine de ce projet de loi, souhaitait autoriser l’avortement pour les mineures victimes de viol, pendant les douze premières semaines. Battant en retraite, il préconise désormais de retirer cet article pour « sauver le reste du texte », selon les mots de Paula Barrios, de l’organisation « Femmes qui transforment le monde » : « Nous préférons donner la priorité à la situation et à l’assistance aux fillettes et adolescentes ».

 

L’adoption de ce projet de loi demeure incertaine.

 

Pour aller plus loin :

Guatemala : le « navire pour l’avortement » a été expulsé

 


Sources: 

La Croix, Justine Benoit (05/09/2018)