GPA au Cambodge : arrestation de trois mères porteuses, accusées de trafic humain



Trois mères porteuses cambodgiennes ont été arrêtées aux VietNam. Seng Chenda, 32 ans, Phoun Sinoeun, 32 ans, et Sat Saroun 31 ans portaient des bébés destinés à des couples chinois. Selon Kuch Kimlong, porte-parole du tribunal de Phnom Penh, elles sont accusées « d'avoir violé l'article 16 relatif à la répression du trafic humain et de l'exploitation sexuelle et l'article 332 du Code pénal sur le fait d'être un intermédiaire entre un parent adoptif et une mère enceinte ». L’une des trois femmes a accouché il y a dix jours, les deux autres sont encore enceintes.

 

Le 11 octobre 2018, les chinois qui ont organisé ces GPA ont promis 8.000 $ à la remise de l’enfant, tout en promettant à ses femmes de subvenir à leurs dépenses quotidiennes. Le 29 juin, ils font traverser illégalement la frontière aux trois femmes enceintes, dans une camionnette, puis les emmènent en train jusqu’à Hanoi. Tout le réseau est arrêté deux jours plus tard par les autorités vietnamiennes.

 

Les trois femmes ont été renvoyées au Cambodge après l’accouchement de Send Chenda le 9 juillet. Les ressortissants chinois et vietnamiens impliqués dans le réseau, sont, eux, restés au VietNam « pour d’autres procédures judiciaires ».

 

Pour aller plus loin :

GPA au Cambodge : 15 nouvelles arrestations à Phnom Penh

Aux Philippines, deux femmes, embauchées pour être mères porteuses en Chine, sont arrêtées alors qu'elles s'apprêtent à quitter le pays

Cambodge : Onze mères porteuses libérées sous caution


Sources: 

Khmer Times, Taing Vida (18/07/2019) - Three surrogate mothers charged with human trafficking