Euthanasie : une enquête sur le trafic de pentobarbital en France est en cours



En France, une enquête sur le trafic de pentobarbital, anesthésiant utilisé pour l’euthanasie, est en cours depuis juillet dernier. Dans ce cadre, une « centaine de perquisitions » ont eu lieu mardi dernier chez des membres d’une association pro euthanasie. Ainsi Bernard, membre d’ ‘Ultime liberté’, « en a acheté par sûreté, pour mourir proprement le jour où [il l’] aura décidé ». Ce produit, commandé en quelques clics sur internet et expédié « comme cosmétique », « est interdit en France depuis 1996 pour la médecine humaine ». Il est autorisé pour l’euthanasie vétérinaire.

 

Cette enquête a débuté « suite à une alerte de la police américaine à l’OCLAESP (Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique) ». Menée par la direction générale de la gendarmerie nationale, elle a pour motif de lutter contre l’« importation en contrebande de marchandises dangereuses pour la santé publique», l’ « exercice illégal de la profession de pharmacien» et la « publicité en faveur de produits ou méthodes permettant de se donner la mort ».

 


Sources: 

France info, TÉMOIGNAGE : une association pro-euthanasie touchée par une centaine de perquisitions pour trafic de pentobarbital (17/10/2019)