Etats-Unis : première naissance après une greffe d’utérus



Le 1er décembre, les responsables d’un hôpital de Dallas au Texas ont annoncé qu’une femme greffée d’un utérus a donné naissance à un bébé, une première pour les Etats-Unis. Le porte-parole a donné peu de précisions, mais une conférence de presse se tient ce lundi 4 décembre. D’après le magazine Time, l’utérus a été donné par une infirmière âgée de 36 ans et mère de deux enfants. Cette greffe s’inscrit dans un protocole de 10 transplantations : huit ont été effectuées, dont trois ont échoué (cf. Greffe d’utérus aux Etats-Unis : trois échecs). Une autre des femmes transplantées est actuellement enceinte. La première tentative américaine avait eu lieu en février 2016 mais avait « échoué à cause d’une infection, alors que l’utérus provenait d’une donneuse décédée » (cf. Echec de la première greffe d’utérus aux Etats-Unis).

 

NB : « Pour une femme transplantée de l’utérus, l’unique moyen de tomber enceinte est la fécondation in vitro puisque les ovaires ne sont pas rattachés à l’utérus ».

 

Note Gènéthique : En France deux essais cliniques de greffes d’utérus sont en cours, l’un avec des donneuses décédées et l’autre avec des donneuses vivantes (cf. Greffe d’utérus : où en est la France ?; Greffe d'utérus à partir de donneuses vivantes : autorisation d'un essai clinique français ; Greffe d’utérus : Un enfant à quel prix ?).


Sources: 

Le Figaro avec Reuters (2/12/2017)

Photo: Pixabay / DR