Etats généraux de la bioéthique : un comité citoyen, un site internet et un médiateur



En parallèle des débats organisés en région à l’occasion des états généraux de la bioéthique, un « comité citoyen » composé d’une vingtaine de personnes a été mis en place par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE). Ces français dont «aucun n’est spécialiste de bioéthique » se réuniront lors de cinq weekends répartis sur l’année. Le premier avaient lieu les 10 et 11 février, il s’agissait d’un « weekend de formation » : une « présentation rapide par des experts de chacun des grands thèmes et des enjeux éthiques qui se posent », suivie d’échanges. A l’issue de sa formation, le comité citoyen aura deux missions : « juger si les états généraux se passent bien, si les discussions sont productives ». Pour cela, les membres du comité participeront aux débats organisés en région, ainsi qu’aux 200 auditions prévues par le CCNE. Enfin, le comité citoyen pourra se saisir d’un ou deux sujets, réaliser des auditions et faire des propositions au gouvernement.

 

Le CCNE a également annoncé la mise en ligne du site des états généraux de la bioéthique le 12 février : etatsgenerauxdelabioethique.fr. Cet outil « recense la totalité des débats qui ont lieu en France jusqu’en avril », met à disposition une fiche d’information et une bibliographie pour chaque grand thème débattu, et « publiera le calendrier des auditions passées par le CCNE ». Il comporte aussi « un volet participatif » permettant « aux particuliers de déposer leur propre contribution ».

 

Enfin, le CCNE a nommé « l’ancien président de la Halde (Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) Louis Schweitzer au poste de médiateur des états généraux », c’est-à-dire qu’ « il recevra les réclamations relatives à l’organisation de la phase consultative et y répondra ».


Sources: 

Europe 1 (10/02/2018); La Croix, Loup Besmonde de Senneville (12/02/2018)