En France, un décret autorise le prélèvement de peau sur donneur vivant dans le cas d’un don au jumeau



Un nouveau décret donne un cadre juridique au don de peau à partir d’un donneur vivant dans le cas particulier de jumeaux homozygotes. Il précise que « la peau est le seul tissu pouvant être prélevé sur une personne vivante » et que ce prélèvement « ne peut être effectué que sur un donneur majeur dans le but de greffer son jumeau monozygote pour le traitement de lésion ou brûlure, étendue et engageant son pronostic vital ».

 

Ce décret vient après l’annonce en novembre dernier de la greffe sur Franck Dufourmantelle, grand brûlé sauvé par la greffe de peau de son jumeau homozygote Eric (cf. Un homme gravement brûlé sauvé par des greffes de peau de son jumeau).

 

Chez les grands brûlés, la greffe à partir de la peau d’un donneur décédé est classique, mais elle doit être régulièrement remplacée en attendant que celle du receveur se régénère. En  cause, le rejet, systématique au bout de quelques semaines. L’avantage d’une greffe entre vrais jumeaux est qu’il n’y a pas de rejet, les vrais jumeaux ayant un patrimoine génétique identique. Le receveur n’a pas besoin de prendre de traitement.


Sources: 

AFP (11/06/2018)