Embryons décongelés accidentellement : 8 familles supplémentaires attaquent en justice



En Ohio, huit nouvelles familles attaquent en justice la clinique de fertilité de Cleveland, qui avait laissé mourir 4000 embryons congelés par défaut de surveillance en mars 2018 (cf. Ohio : Plus de 2000 ovocytes et embryons potentiellement endommagés ). Ces nouvelles  poursuites ont été engagées jeudi  pour « négligence et rupture de contrat ». Elles viennent s’ajouter aux précédentes déjà en cours. Au total, 950 familles ont perdu des embryons. « C’est une perte qui a été ressentie par toute la famille, et pas seulement par Matt et moi », a déploré Emily Petite, une des mères concernées.

 

Ce nouveau procès, contrairement aux précédents, attaque aussi la société CAS Dataloggers, qui était « censée surveiller les systèmes d'alarme associés aux congélateurs des hôpitaux universitaires ». La plainte indique qu’ « un système d'alarme à distance fourni par CAS, conçu pour alerter les employés de UH en cas de fluctuation de la température lorsque le centre n’a pas de personnel, était désactivé et en panne depuis un certain temps ».

 

A défaut de faire revenir les embryons disparus, les avocats espèrent obtenir plus de considération pour ces familles dévastées, et qu’elles soient « identifiées comme des personnes et non comme des dossiers médicaux », car « les familles doivent être respectées ».

 

Pour aller plus loin :

Embryons humains congelés perdus : l’hôpital poursuivi pour « mort injustifiée »

Aux Etats-Unis, un service funéraire mis en place pour des embryons détruits lors d'une panne de congélateur

Les embryons décongelés accidentellement en Ohio étaient-ils des personnes ?

Etats-Unis : des congélateurs endommagés dans une seconde clinique de fertilité, des clients veulent porter plainte