Droit du sol aux Etats-Unis : des conséquences sur le marché de la GPA



Dans une interview parue la semaine dernière, Donald Trump affirme vouloir mettre fin au droit du sol aux Etats-Unis. Il passerait pour cela par un décret qui remettrait en cause ce principe inscrit dans le 14ème amendement de la Constitution. Son objectif est d’empêcher les bébés d'étrangers ou de migrants qui voient le jour aux États-Unis d'obtenir automatiquement la nationalité américaine.

 

Pour Stephen Page, avocat australien spécialiste de la maternité de substitution, cette mesure aurait aussi des conséquences pour les enfants nés par GPA. Actuellement, un bébé né aux Etats-Unis d’une mère porteuse devient automatiquement citoyen américain. Ce qui favorise la GPA commerciale aux Etats-Unis pour de riches étrangers, notamment chinois. Mais si Donald Trump met en acte son annonce, les enfants nés par GPA aux Etats-Unis ne seront plus reconnus comme citoyens américains. Ils n’auront de citoyenneté qu’à partir du moment où le pays d’origine du couple demandeur aura accepté de la leur donner.


Sources: 

Bioedge (3/11/2018)