Distribution à grande échelle d’un nouveau contraceptif dans les pays pauvres



Un accord a été trouvé entre le laboratoire américain Pfizer, la fondation Gate et la Children’s Investment Fund Foundation, pour étendre un nouveau contraceptif dans 69 pays pauvres. La mise à disposition à grande échelle de ce contraceptif se fera à partir d’un programme pilote, déjà été expérimenté dans les pays les plus pauvres, tels que le Burkina Faso, le Niger et le Bangladesh.

 

Ce contraceptif, appelé Sayana Press, sera vendu à hauteur de 1$ par dose aux organismes d’aide, qui les redistribueront tous les trois mois aux femmes « à un coût réduit ou gratuitement ». Ce contraceptif s’injecte au moyen d’une seringue non-réutilisable. Le laboratoire Pfizer annonce qu’il peut avoir des effets secondaires, comme la perte de densité osseuse.

 

Le Dr Chris Elias, responsable des programmes de développement de la fondation Gates, confie que le planning familial est « une priorité importante » pour sa fondation. Elle s'est engagée financièrement sur les objectifs du sommet de Londres (2012) lequel prévoit de fournir d'ici 2020 un accès à la contraception à 120 millions de femmes dans les pays pauvres.

 


Sources: 

L’Express 13/11/2014 – Le Parisien 13/11/2014 – Reuters 13/11/2014