Développement d’un nouveau contraceptif avec des parts de marché en perspective



La société MedinCell « lance le développement réglementaire d'un programme de contraceptif administré en injection sous-cutanée, basée sur sa technologie BEPO, entièrement biorésorbable et actif pendant six mois ». Un contraceptif dont la « formulation candidate » a été élaborée, testée et sélectionnée « avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates », avant d’entrer désormais dans la phase de « développement préclinique ». Un soutien qui perdure puisque « les activités précliniques et les études cliniques de phase 1 seront intégralement financées par une subvention de la Fondation Bill & Melinda Gates représentant une enveloppe totale de 19 millions de dollars sur quatre ans. »

 

Dans l’accord entre la société MedinCell et la fondation, il est établi que « MedinCell conserve les droits commerciaux du produit dans le monde entier, notamment aux États-Unis, où le marché de la contraception pèse plus de 5 milliards de dollars ». Actuellement, « les contraceptifs réversibles à longue durée d'action (CRLDA), essentiellement les implants solides et les dispositifs intra-utérins, représentaient à eux seuls 28% de ce marché, soit plus de 1,4 milliard de dollars, avec une croissance annuelle moyenne de 7,8% sur les 5 dernières années ».

 

La société entend « prendre une part significative de ce marché et même l'élargir en facilitant l'adoption et l'utilisation de ce type de contraception », avec son nouveau produit mdc-WWM, « le sixième produit basé sur la technologie BEPO à entrer en développement réglementaire ».

 

« Conformément à leur stratégie de Global Access », « les deux partenaires prévoient de rendre le produit largement disponible à des prix abordables ». Par ailleurs, « la Fondation Gates dispose également d'une licence non exclusive pour une utilisation non-commerciale du produit dans les pays à revenu faible ou intermédiaire ».

 

 

Pour aller plus loin :

19 millions de dollars pour des contraceptifs destinés aux pays en voie de développement

L’organisation Family Planning 2020 impose la contraception en Afrique


Sources: 

Bourse Direct (22/04/2020) - Zone Bourse (22/04/2020)