Des triplés au coeur d'une épineuse bataille sur la GPA



Melissa Cook, mère porteuse qui a fait la une des médias fin 2015 (cf. La GPA au coeur de la bataille judiciaire , GPA : Une mère porteuse enceinte de triplés intimée d'avorter ), a accouché lundi de triplés, en Californie. La bataille judiciaire entre la mère porteuse et le « père d’intention » n’est toutefois pas terminée. Celui-ci avait « demandé » à Melissa Cook d’avorter d’un des fœtus.

 

« A la minute où les enfants sont nés, ils ont été immédiatement pris à Melissa à cause d’un juge qui a accordé les droits parentaux au père d’intention », a déclaré Harold Cassidy, avocat de la mère porteuse. Ainsi « l’hôpital refuse de laisser Melissa voir les enfants, de lui donner leur poids exact, etc. » explique-t-il.

 

Il appelle à un moratoire sur la GPA, et a pour l’heure fait appel de la décision du juge : « Il s’agit d’une mère qui aime ses enfants, qui s’est battue pour eux, qui a défendu leur vie, qui est prête à prendre soin d’eux. Vous ne pouvez pas dire à une mère qui donne naissance à des enfants que ce qui leur arrive n’est plus son affaire ».

 

Bien qu’il comprenne la douleur des couples infertiles, il explique que « l’objectif [de la GPA] est mauvais »: « Un homme qui donne son sperme de l’autre bout du pays est un étranger pour les enfants, à tel point que ce n’est rien pour lui de demander à la mère qui aime les enfants qu’elle porte de tuer l’un d’entre eux. Son objectif n’est pas centré sur l’enfant, mais sur ce qu’il veut, ce qu’il peut, ce dont il est capable, sans aucune considération pour ce qui est bon pour les enfants ».


Sources: 

Fox news (24/02/2016)