Des députés LREM déterminés à faire évoluer la loi vers l’euthanasie



Si le gouvernement a manifesté ses réticences quant à une possible évolution de la loi sur les questions de fin de vie, il fait face à « l’ardente volonté d’une partie des parlementaires de faire évoluer la législation ».

 

La Proposition de Loi du député Jean-Louis Touraine, soutenue par une quarantaine de députés LREM (cf. Une proposition de loi dangereuse due la fin de vie), « malgré de fortes réserves du gouvernement pourrait atterrir dans l’hémicycle au deuxième semestre, à l’issue des débats bioéthiques. C’est en tous cas la volonté de certains de ses signataires ».

 

Brigitte Bourguignon, présidente de la commission des affaires sociales, impliquée personnellement sur ces questions car, explique-t-elle, « j’étais proche de Marie Humbert », veut lancer ces prochaines semaines une série d’audition sur la fin de vie au sein de sa commission. Elle estime que « d’un point de vue législatif, il faut un peu de courage car il ne manque pas grand-chose. On a déjà accepté la sédation totale mais certains cas peuvent demander une aide plus active » (cf. Les députés et les sénateurs adoptent définitivement la loi fin de vie et font entrer le droit dans la logique euthanasique).


Sources: 

L'Opinion, J-J.B. (12/01/2018)