Dégradation de la qualité des ovocytes avec l'âge: une protéine en cause



Des travaux publiés dans la revue Nature Communications visent à expliquer « pourquoi les femmes âgées ont une incidence plus élevée de fausses couches et leurs bébés un risque accru d’anomalies chromosomiques ». Les chercheurs ne cachent pas  leur objectif de « débloquer l’infertilité des femmes plus âgés ».

 

Les recherches menées au Monash Biomedicine Discovery Institute et à l’University College London ont mis en évidence le rôle clé d’une protéine, la sécurine, « essentielle pour la méiose[1] des ovocytes ». Or au-delà d’un certain âge, cette protéine est produite en quantité insuffisante pour assurer le déroulement normale de la méiose. Ainsi chez des femmes plus âgées, « les chromosomes des ovocytes se détériorent en raison de l’insuffisance de sécurine et donc de contrôle de processus ».

 

Pour écarter le risque d’anomalies chromosomiques et améliorer la qualité des ovocytes chez les femmes âgées, les chercheurs estiment qu’il faut donc « veiller aux bons niveaux de sécurine » : « maintenant nous connaissons au moins une des causes de l'augmentation de l'incidence des anomalies chromosomiques et des fausses couches chez les femmes plus âgées, nous pouvons donc tenter de la prévenir » expliquent-ils.

 

 

Ibtissem Nabti et al., Maternal age-dependent APC/C-mediated decrease in securin causes premature sister chromatid separation in meiosis II, Nature Communication, 18 mai 2017

 

[1] Processus de double division cellulaire permettant la formation de gamètes


Sources: 

Santé log (26/05/2017)