Découverte d’une hormone favorisant l’implantation des embryons dans l’utérus



Des chercheurs de l’Université d’Edimbourg ont identifié que l’hormone DHEA joue un rôle essentiel «en début de grossesse quand un ovule fécondé s'attache à la muqueuse de l'utérus ». Cette découverte pourrait apporter des nouvelles pistes pour les traitements d’aide à la fertilité.

 

Lors de chaque cycle féminin, des hormones préparent la muqueuse utérine en vue d’une éventuelle nidation, mais les circonstances idéales d’implantation sont encore mal connues. Lors de cette étude, les chercheurs ont traité la paroi utérine à l’aide de l’hormone DHEA et ils ont pu constater le doublement de certaines protéines jouant un rôle clé dans la qualité de la muqueuse. Le traitement DHEA a aussi augmenté notablement le taux d’androgènes, laissant supposer qu’ils jouent peut-être aussi un rôle. Enfin, la DHEA diminuant avec l’âge, elle pourrait être partiellement cause de la baisse de fertilité inhérente à l’âge.

 

L'étude, publiée dans la revue Fertility and Sterility, renseigne sur « ce qui est nécessaire pour une implantation réussie et une grossesse en bonne santé », mais elle en est « encore à ses débuts », a déclaré le Dr Stephen Meader, directeur de programme pour la santé reproductive du Medical Research Council qui a financé l’étude.

 

Le Dr Douglas Gibson, du Centre de recherche sur l'inflammation de l'Université d'Edimbourg et auteur principal de l’étude explique quant à lui que « les résultats nous aideront à développer des études pour des thérapies potentielles, mais d'autres recherches sont nécessaires avant de pouvoir dire si cette approche pourrait être utilisée pour aider les femmes qui luttent pour concevoir ».

 


Sources: 

Medical X Press (21/02/2018)